Mois : août 2017 (Page 1 sur 2)

Hémophilie et plongée

L’hémophilie est une maladie hémorragique génétique due à l’absence ou au déficit d’un facteur de la coagulation.
Suite à des chocs, les articulations sont atteintes par des hémorragies internes.

La peur des chocs et les problèmes articulaires font que de nombreux hémophiles ne pratiquent pas d’activités physiques.
Les nouveaux traitements peuvent prévenir ces problèmes et permettent aux personnes hémophiles de mieux vivre avec la maladie.

La plongée permet de renouer avec son corps. Les hémophiles affectés aux articulations peuvent se mouvoir plus librement dans l’eau : allègement du poids du corps, articulations moins exposées, pas de chocs.

Des sites comme celui de Cerbère (Pyrénées-Orientales) proposent pour les hémophiles, des plongées en adaptant la pratique avec du matériel spécifique.

Lire l’article dans « l’Indépendant » du mardi 15/08/2017 « Les hémophiles plongent à Cerbère. »

Collectivités et bien-être au travail

De nombreuses collectivités mettent en place des activités sportives afin d’améliorer les conditions de travail et de diminuer l’absentéisme.

La municipalité de POISSY dans les Yvelines a proposé à ses agents, 2 heures de sport hebdomadaires sur leur temps de travail.

Les activités proposées (marche nordique, aquajogging, natation, aquagym, gym d’entretien) sur 18 créneaux horaires sont encadrées par des professionnels.

La commune optimise ainsi l’utilisation de ses équipements sans impact budgétaire.

L’objectif de la collectivité est d’améliorer grâce à la pratique d’activités sportives les conditions de travail, de lutter contre l’absentéisme, de favoriser la cohésion, l’assiduité au travail et de permettre des échanges entre les services.

Le bilan après six mois montre un degré de satisfaction de 4,8 sur 5 avec un sentiment de cohésion sociale très positif.

Plus de dynamisme, moins de stress et une amélioration de la condition physique sont les bénéfices importants soulignés par les agents.

 

Lire l’article dans « La Gazette des communes » (site web)

Sport et diabète

Le diabète est une maladie caractérisée par une hyperglycémie chronique (taux trop élevé de glucose dans le sang).

Le diabète de type 2 survient généralement chez les adultes, et touche davantage les personnes obèses ou en surpoids. Le manque de pratique sportive et la sédentarité font partie des facteurs de déclenchement de cette maladie.
Le diabète de type 1 est une maladie auto immune entraînant la destruction des cellules du pancréas qui fabrique l’insuline.

Un jeune diabétique de type 1 veut prouver que le sport n’est pas incompatible avec cette maladie, bien au contraire.

Arthur a entrepris, depuis le dimanche 20 août 2017, de traverser la France de Pessac à Lyon soit environ 700 km.
Un capteur en temps réel de glycémie permet d’adapter son traitement tout au long de son parcours.

Ce jeune homme s’est démené pour réunir les fonds et le soutien nécessaires pour parvenir à son objectif.

Il profitera également de ce projet pour communiquer sur cette maladie et éviter ainsi toute forme d’exclusion générée par la peur et la méconnaissance du sujet.

« Arrêtez d’avoir peur est le message de cette opération. Parce que le sport, c’est bon pour la santé. »

Vous pouvez retrouver l’itinéraire d’Arthur ici et lire l’article dans le journal « Sud Ouest Gironde Bordeaux » du 19/08/2017 « Le diabète ? Ça roule ! »

Sport après cancer

Mi-juillet, une convention a été signée entre la mairie de Serris (77) et l’hôpital de Marne-la-Vallée pour permettre à des patients, du centre de traitement du cancer de participer à des activités adaptées dans une des structures de la municipalité.

 

Les bienfaits de l’activité physique contre les risques de récidives de la maladie sont prouvés par de nombreuses études.

 

La ville de Serris et le Grand hôpital de l’Est francilien vont travailler conjointement pour proposer à des patients en rémission de pratiquer des activités physiques adaptées en côtoyant des personnes non malades.

Ce dispositif sport santé encadré par des professionnels s’inscrit dans la continuité du traitement.

 

A lire dans article " le Parisien" Seine-et-Marne du 07/08/2017 " Les malades du cancer pourront faire du dport au gymnase Tabarly"

Page 1 sur 2

Pôle Ressources National Sport Santé Bien-Être 2017