Mois : mars 2018 (Page 2 sur 3)

Programme Périscol

Mis en place depuis 2016 par l’ARS sur le secteur Auvergne-Rhône-Alpes, le programme Périscol vise à réduire les inégalités sociales et territoriales de santé en agissant auprès des enfants scolarisés du CE2 au CM2, au sein d’écoles où il a été constaté un besoin prioritaire d’actions de prévention.

Dans l’Allier, 2 écoles bénéficient de ce programme de prévention primaire pour 2018.

3 cycles sont proposés aux élèves présents sur les temps d’activité périscolaire :

  • Un temps de sensibilisation concernant le temps passé devant les écrans et les comportements sédentaires, dirigé par le Docteur Ducléroir.
  • Les enseignants APAS du Pôle médical sportif du CREPS Auvergne-Rhône-Alpes – Vichy animent de manière active et ludique, le second volet sur la thématique de l’alimentation et les bons comportements à adopter.
  • Pour terminer, un cycle basé sur l’activité physique et les comportements actifs à adopter au quotidien est conduit par ces enseignants APAS.

Les bienfaits de la marche nordique

La marche nordique qui convient à tout âge, engage environ 80% des muscles du corps.

Recommandé par les médecins, cette activité physique augmente les capacités cérébrales du fait d’une meilleure oxygénation et favorise la détente.

La marche améliore également les capacités cardiorespiratoires, aide à la perte de poids, fortifie les os, les muscles sans brutalité et prévient les dommages articulaires.

Pour lutter contre les effets du vieillissement, l’Énergie solidaire 13 et le Stade marseillais université club (SMUC) ont signé une convention.

Les adhérents, retraités, personnes sans activité de plus de 55 ans participent à des activités physiques adaptées et notamment la marche nordique, coordonnées et animées par le SMUC. Ces pratiquants peuvent ainsi découvrir et ressentir au cours des séances, les bienfaits de cette activité.

Retrouvez l’article « Marche nordique : les bienfaits du planter de bâton » dans le quotidien « la Provence, Arles » du samedi 3 mars 2018.

Newsletter n°4

La newsletter n°4 du Pôle Ressources National Sport Santé Bien-Être.

Les articles proposés abordent à la fois la prévention primaire (l’activité physique à des fins de santé pour tout public) et la prévention tertiaire (l’activité physique au service des personnes atteintes de pathologies chroniques).

  • Le colloque « Vieillir en santé », ouvert par la ministre des Sports, Laura Flessel à Dijon, temps fort de ce début d’année.
  • L’engouement rencontré par le challenge « Pédalez, pour un colloque actif ».
  • Le Réseau SSBE nous dévoile l’organisation des parcours sport santé sur le territoire de Champagne-Ardenne.
  • Dans le cadre du dispositif « sport sur ordonnance », Christelle Repond et sa collègue du réseau Asalée exposent leur conception du rôle de l’infirmière pour agir auprès des personnes sédentaires et/ou inactives physiquement.
  • Une vidéo réalisée par Sophie Cha, médecin conseiller auprès du DRDJSCS de Bretagne, présente l’efficacité de l’activité physique, véritable remède contre la sédentarité et l’inactivité.

On bouge à Murat ( Cantal )

« Le Sport sur ordonnance », un dispositif récent mais des projets sport-santé en milieu rural qui ont parfois mis le temps avant de voir le jour.

Le projet sport-santé, soutenu par Bernard DELCROS sénateur du Cantal et coordonné par Noël BULTEZ, éducateur sportif en activité physique adaptée, a débuté en janvier 2017.
Au départ, 3 médecins généralistes s’engagent dans le dispositif. Ils recrutent eux-mêmes les patients après avoir dû vaincre leurs réticences.

D’une durée de trois mois, le programme proposé inclut des tests d’évaluation, des ateliers avec une nutritionniste et une psychologue ainsi que des séances d’activités physiques adaptées aux pathologies de chacun (surpoids, diabète, hypertension, maladie cardiaque ou respiratoire…)

Les premiers résultats présentés montrent des bénéfices immédiats au niveau de tous les paramètres : baisse de la masse grasse, augmentation du niveau de qualité de vie et de la distance parcourue au 6’ marche.

Ce programme se développe, de nouveaux médecins s’impliquent et les élus souhaitent l’intégrer dans une démarche de réinsertion professionnelle ou sociale.

Vous pouvez retrouver l’article « Sédentarité Bouger pour sa santé » dans le  journal Le Monde Science et Médecine du 28 février 2018.

Pôle Ressources National Sport Santé Bien-Être 2017