Cette journée mondiale, voulue par l’OMS, est destinée à faire connaître les différentes formes d’hépatite au grand public et les moyens de la prévenir et de mieux vivre avec la maladie.

Certains traitements peuvent entraîner des douleurs musculaires, des raideurs articulaires, des troubles du sommeil, un syndrome dépressif, des maux de têtes, des vertiges et de la fatigue. L’activité physique permet de diminuer ces effets délétères, de lutter contre l’anxiété, l’irritabilité et d’améliorer la résistance au stress.

Aujourd’hui, afin de préserver notre santé, limiter et/ou empêcher certaines hépatites, il est possible d’intervenir préventivement en agissant sur notre alimentation et notre niveau d’activité physique.
De multiples disciplines adaptées à vos capacités physiques s’offrent à vous.
Demandez conseil à votre médecin, renseignez-vous auprès des clubs afin de pratiquer l’activité physique qui vous conviendra le mieux.