Catégorie : Nouvelle Aquitaine (Page 1 sur 2)

« Pôle Sport & Cancer » de Bordeaux

De nombreuses études scientifiques ont démontré qu’une activité physique, suffisamment intense, régulière et encadrée par des professionnels formés a un impact bénéfique réel pour les personnes atteintes de cancer, aussi bien pendant la maladie qu’après les traitements.  

La CAMI Sport & Cancer développe et structure l’activité physique en cancérologie et en hématologie depuis 18 ans sur les 3 étapes du parcours de soin : à l’hôpital, en ville, après le cancer

Le pôle sport et cancer de la polyclinique de Bordeaux, créé à la suite de partenariats permet aux patients de pratiquer une activité physique au sein même de celle-ci, à raison de 2 séances collectives par semaine, sur une période de 6 mois à un an.

En un an, une centaine de patients a pu bénéficier de ce programme.

Le comité CAMI Gironde souhaite proposer, dans un futur proche des séances de thérapie sportive en ambulatoire aux personnes suivies à la polyclinique.

Escrime santé

Le programme sport santé de la Fédération Française d’Escrime a pour objectif de développer la pratique de l’escrime à des fins de santé pour les personnes sédentaires, atteintes de maladies chroniques stabilisées.

Ce dispositif aborde les différents types de prévention définis par l’OMS :

  • Prévention primaire :

Le programme offre à tout public une pratique sportive régulière, sécurisante et progressive qui contribue à des objectifs de santé.

  • Prévention secondaire :

Sur recommandation ou prescription médicale, cette activité physique adaptée est proposée dans des clubs pour les séniors et les personnes ayant une pathologie ou un état à risque modéré.

  • Prévention tertiaire :

Dans ce cadre, l’escrime santé offre aux personnes atteintes de pathologies chroniques, éloignées des pratiques sportives (ex : femmes atteintes de cancer du sein, personnes âgées dépendantes en EHPAD, sport sur ordonnance, ateliers thérapeutiques), volontaires pour pratiquer l’escrime après une prescription médicale, l’adaptation et la sécurisation de la pratique nécessaires grâce à un encadrement qualifié, intervenant dans le cadre d’une équipe pluridisciplinaire.

Le club d’escrime « Périgueux épée » débutera le mois prochain des cours d’escrime pour aider les femmes atteintes d’un cancer du sein à reprendre une activité physique.

Adaptés à cette pathologie, les mouvement et exercices sollicitent le petit et le grand pectoral ainsi que les muscles touchés par la mastectomie et l’ablation du sein.

Retrouvez l’article « L’escrime pour se battre contre le cancer du sein » dans le quotidien « Sud Ouest » du vendredi 16 mars 2018.

Un API bus : Animation Prévention Itinérante

Depuis cet automne, dans le cadre des actions en santé publique menées en collaboration avec le CHU de Poitiers et l’association Proxisanté, Api bus, bus dédié à la santé des seniors, sillonne les communes du Pays loudunais, du Haut-Poitou.

Les professionnels de l’association Proxisanté mettent leurs différentes compétences à disposition des personnes âgées de plus de 60 ans, lors d’ateliers individuels ou de groupes, sur diverses thématiques santé.

Des séances d’activités physiques adaptées et ludiques sont organisées dans une ambiance conviviale et de partages afin de conserver son autonomie et d’améliorer la qualité de vie.

Pour plus d’informations cliquez ici.

Retrouvez l’article de la Nouvelle République du mardi 13/02/2018 intitulé « un API bus pour rester en bonne santé après 60 ans » ici.

Journée internationale de l’épilepsie

Le sport, bien choisi et bien dosé, est indispensable à l’équilibre des patients. Pour les enfants, c’est aussi un facteur de confiance en soi, de valorisation et de socialisation : 60 % des épileptiques pratiquent un sport normalement.

Le choix d’une activité physique doit être faite en concertation avec son médecin traitant.

Le sportif épileptique ou l’épileptique sportif doit prendre en considération plusieurs facteurs afin de pratiquer en toute sécurité une activité :

  • Connaître son propre cas, savoir jusqu’où il peut aller et où se situent les limites à ne pas dépasser.
  • Être vigilant en période de crises répétées, de fatigue, de traitement…
  • Le choix de l’activité
  • Toujours être accompagné lors de la pratique des exercices.

Les médecins encouragent les patients à prendre soin de leur corps en s’adonnant à l’exercice. Celui-ci permettra aussi de lutter contre l’isolement et l’appréhension de la maladie.

De nombreuses actions, stand d’informations et de sensibilisation auront lieu sur le territoire (CHU Grenoble, hôpital de la Timone à Marseille, CHRU Brabois de Nancy et le Centre Européen du Diabète à Strasbourg, CH de Niort, CH de Poitiers, CH de Valenciennes…)

Pour plus de renseignements consultez l’agenda de l’association Epilepsie-France ici.
Lire l’article du Professeur Alain DUBOS ici.

Page 1 sur 2

Pôle Ressources National Sport Santé Bien-Être 2017