Catégorie : Pays de la Loire

L’activité physique comme facteur de prévention de santé publique, de socialisation et de développement personnel

Depuis 2013, le Pôle Médical Sportif (PMS) du CREPS Auvergne-Rhône-Alpes / Vichy développe un programme d’activité physique et sportive (APS) pour les personnes en situation de précarité et accompagnées par les structures sociales et médico-sociales du secteur Auvergnat.

Pendant 2 mois à raison de 2 séances par semaine, un enseignant APA du PMS secondé par des éducateurs sportifs coordonne et anime un programme d’activités physiques pluridisciplinaires à destination des jeunes des missions locales et des adultes du CCAS fragilisées ou en situation d’exclusion sociale.

L’objectif de ce programme est de promouvoir l’activité physique comme facteur de prévention d’hygiène et de santé publique, de socialisation, de développement personnel, d’estime de soi et de remise en mouvement progressive par un travail de groupe mettant l’individu en situation d’autonomie, de confiance et d’échange.

Pour plus d’information cliquez ici.

A titre d’information, le CREPS Pays de la Loire conduit une formation dont la finalité est d’amener les acteurs de cultures professionnelles différentes intervenant auprès de publics en situation de précarité à élaborer des projets socio-sportifs ou à participer à leur mise en œuvre.

Pour plus d’information cliquez ici.

Activité physique adaptée après un cancer du sein : «Pourquoi pas l’escalade ?»

La pratique régulière d’une activité sportive en oncologie est devenue incontournable. 
Cette prescription s’intègre dans les programmes de soins post-thérapeutiques. L’institut de cancérologie de l’Ouest (ICO) recommande cette rééducation par l’escalade pour ses patients.

L’activité physique régulière améliore la tolérance des protocoles de traitement et retarde la survenue d’éventuelle récidive.
Les pratiquants vont présenter des rémissions plus longues et de meilleure qualité.

Pour éviter la survenue d’un lymphœdème, les éducateurs médico-sportifs qualifiés sont attentifs à adapter la pratique à chaque patient et en fonction de l’évolution de leur état de santé.
Ainsi, l’effort sera variable de par le profil de la voie, de sa difficulté… et du niveau du grimpeur pour solliciter au minimum les membres supérieurs.

L’ASA Escalade Avrillé souhaite développer cette branche (activité) « sport santé ».

Vous pouvez consulter toutes les informations sur le site de la FFME ici.

Lire l’article dans « le courrier de l’ouest » intitulé « Au pied du mur contre le cancer » du 21/11/2017.

Pôle Ressources National Sport Santé Bien-Être 2017