Catégorie : Sport sur ordonnance

« Grimper Rose » dans les Hautes Alpes

Projet soutenu par la fondation de France, l’Agence Régionale de Santé et le CNDS, « Grimper Rose » est un programme de prévention tertiaire à destination dans un premier temps des femmes et qui, désormais s’adresse aussi aux hommes. 

Activité adaptée aux personnes atteintes de pathologies cancéreuses ou chroniques, en situation de traitement ou de rémission.

L’escalade apporte des bienfaits tant sur le plan physique comme la diminution de la fatigue, des douleurs, des troubles du sommeil, que sur le plan psychologique.

Ce programme est reconduit pour la 2ème fois et se compose de 25 séances par an effectuées en intérieur comme en extérieur, encadrées par une Psychomotricienne diplômée d’un Brevet d’Etat Escalade.

Il permet à l’individu de se retrouver face à lui-même avec un objectif à atteindre par sa propre motricité et volonté. 

Le binôme grimpeur/assureur ainsi que le groupe apportent confiance, encouragement et soutien. 

Retrouvez plus d’information ici.

1er séminaire sport santé de Polynésie française

L’alimentation déséquilibrée, le manque de pratique d’activité physique et la sédentarité sont trois facteurs de risques majeurs qui entrainent  et développent des maladies de surcharge pondérale, représentant le premier « fléau » de santé publique en Polynésie française.
Le gouvernement a décidé de mettre en place, au travers du sport, un dispositif innovant : « Les activités physiques et sportives adaptées à la santé ».
Lors du 1er séminaire sport santé de Polynésie qui s’est tenu à Tahiti du 16 au 18 juillet, les résultats de l’expérience pilote portée par le réseau Maïta’i sport-santé ont été présentés.

Ces activités sont exécutées sur prescription médicale, encadrées par des professionnels du sport formés au sport santé, et organisées par le réseau «Maita’i sport santé » qui coordonne la prise en charge du patient. 

Par groupe de 10 personnes à raison d’une heure, 2 à 3 fois par semaine, 145 patients affectés par une surcharge pondérale, ou un diabète de type 2, une hypertension artérielle, un cancer, une pathologie pulmonaire ou une perte d’autonomie (certains patients cumulent plusieurs pathologies) pratiquent des APA au sein d’ateliers tels que la remise en forme, le Qi Qong, la natation-santé, l’athlé-santé (marche nordique), le basket-santé, l’aviron-santé, le karaté-santé et le multi-activités, sur la zone du grand Papeete (Punaauia à Mahina).

Le bilan dressé après 7 mois d’expérimentation, montre que l’ensemble des paramètres évalués a progressé de manière significative tant au plan physique, que psychologique et social.  

Le séminaire sport-santé a eu pour objectifs de :  

  • Prendre connaissance des définitions et des recommandations nationales et internationales en matière de sport santé et d’APA ;
  • Être informé des bénéfices des APA sur la sédentarité, l’obésité, le diabète de type 2, l’hypertension artérielle, le cancer, la broncho-pneumopathie chronique constrictive ou la perte d’autonomie ;
  • Partager les expériences des réseaux sport santé ;
  • Créer un langage commun sport santé sur le territoire.

L’un des enjeux majeurs est de développer des solutions concourant à la maitrise des dépenses de santé.

Pôle Ressources National Sport Santé Bien-Être 2017