Le sport, bien choisi et bien dosé, est indispensable à l’équilibre des patients. Pour les enfants, c’est aussi un facteur de confiance en soi, de valorisation et de socialisation : 60 % des épileptiques pratiquent un sport normalement.

Le choix d’une activité physique doit être faite en concertation avec son médecin traitant.

Le sportif épileptique ou l’épileptique sportif doit prendre en considération plusieurs facteurs afin de pratiquer en toute sécurité une activité :

  • Connaître son propre cas, savoir jusqu’où il peut aller et où se situent les limites à ne pas dépasser.
  • Être vigilant en période de crises répétées, de fatigue, de traitement…
  • Le choix de l’activité
  • Toujours être accompagné lors de la pratique des exercices.

Les médecins encouragent les patients à prendre soin de leur corps en s’adonnant à l’exercice. Celui-ci permettra aussi de lutter contre l’isolement et l’appréhension de la maladie.

De nombreuses actions, stand d’informations et de sensibilisation auront lieu sur le territoire (CHU Grenoble, hôpital de la Timone à Marseille, CHRU Brabois de Nancy et le Centre Européen du Diabète à Strasbourg, CH de Niort, CH de Poitiers, CH de Valenciennes…)

Pour plus de renseignements consultez l’agenda de l’association Epilepsie-France ici.
Lire l’article du Professeur Alain DUBOS ici.