Samedi 29 septembre, journée mondiale du cœur.
De mauvaises habitudes peuvent contribuer au développement des risques cardio-vasculaires. En revanche, de bonnes pratiques diminuent et favorisent le capital santé.

La sédentarité contribue à l’existence et à l’aggravation de plusieurs facteurs de risques comme l’hypertension artérielle, le diabète, le surpoids… Il est donc important de pratiquer une activité physique adaptée à ses capacités afin de les limiter voir de les supprimer.

La fédération de cardiologie a mis en ligne sur son site une brochure intitulée « Santé du cœur protéger son cœur pour réduire les risques cardio-vasculaires ». Celle-ci explique les conséquences de certains facteurs de risques et les recommandations pour prendre soin de son cœur.

Pour plus d’informations cliquez ici.