Le 28 avril 2018 avait lieu la 15 ème édition de la journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail.

Selon l’Observatoire du Stress au Travail , 24% des salariés français seraient en situation d’hyperstress au quotidien. Aujourd’hui, on estime que 3,2 millions de français seraient exposés à un risque élevé de burn out et d’épuisement au travail. De plus, certaines personnes, du fait des contraintes de leur profession, s’exposent à l’apparition de troubles musculo-squelettiques.
Différentes actions permettraient de limiter certains risques notamment en pratiquant une activité physique.

L’activité physique permet de lutter contre la sédentarité qui est un facteur de maladies chroniques et de mortalité.
La place de l’activité physique prend donc une place importante dans l’entreprise.
Elle apporte aux salariés une meilleure condition physique et psychologique qui engendre une baisse du stress, une prévention des maladies, une meilleure gestion des postures.
Il a même été démontré que pratiquée au sein de l’entreprise elle favorise la cohésion et le lien social.

L’activité physique a des bienfaits pour les salariés mais elle apporte aussi des avantages pour la structure qui voit son taux d’absentéisme pour maladie ou accident du travail diminuer, sa productivité et sa rentabilité augmentées.

Consultez ici le document SportEco note d’analyse N°11 – 01/02/18 du ministère des Sports – Direction des Sports – Bureau de l’économie du sport intitulé « Activité physique et sportive, santé et qualité des finances publiques ».